Home » Jazz Articles » Album Review » Matthieu Donarier: Live Forms

321

Matthieu Donarier: Live Forms

By

Sign in to view read count
Matthieu Donarier: Live Forms
Matthieu Donarier signe avec son trio habituel, son deuxième album après, Optitopic largement salué par la presse en 2004. Ce nouvel opus en live à Saint-Nazaire et à Angers témoigne à nouveau de la très forte intimité entre ces trois musiciens habitués à jouer ensemble depuis leurs années d'école et de CNSM. C'est avec eux que Matthieu Donarier, que l'on connaît dans d'autres collectifs (avec Daniel Humair, Alban Darche ou Patrice Caratini) se révèle à la fois comme un saxophoniste total mais aussi superbe compositeur.

Pour Matthieu Donarier, grand dévoreur depuis l'enfance de musiques de toutes sortes, tout est prétexte au jeu (aux jeux) et aux détournements. Il peut aussi bien s'agir d'une musique inspirée du jazz new-yorkais, de chansons françaises de Charles Trenet ("Il pleut dans ma chambre") à Georges Brassens ou encore des "Gnossiennes"de Satie, Matthieu Donarier peut tout faire avec tout. Adversaire de toute linéarité et adepte d'une musique à tiroirs et à surprises, tout lui est prétexte à la construction de larges espaces d'improvisation. Où l'on entend le travail de Donarier sur les tensions harmoniques ("Abrakadabra"), sur les lignes mélodiques ("Au refuge") et les atonalités. Prenons l'exemple de Brassens. On a beau dire qu'il est l'un des chansonniers le plus jazz de la chanson française, on sait pourtant combien il est périlleux de s'y aventurer et les expériences passées ont souvent été désastreuses (pour preuve les essais pas très concluants de Moustache dans les années 80). Pourtant, sous la plume du jeune saxophoniste, l'entreprise fait preuve d'autant de malice que d'humour, ainsi qu'en témoigne Le "roi des cons" pris sur un fond reggae ou "Le temps ne fait rien à l'affaire" sur un arrière-goût de mambo, s'émancipant toujours de la simple mélodie pour les emmener bien ailleurs, sur son propre terrain de jeu. Quant aux thèmes composés par Donarier (comme "Abrakadabra") ils laissent émerger l'entente parfaite du trio et un Manu Codjia toujours brillant (écouter leur complémentarité sur "Novosibirsk"). Leur entente fusionnelle porte à la fois sur le jeu mais aussi sur l'alliage des sons.

Mais au-delà du travail compositionnel, c'est Matthieu Donarier lui-même qui impressionne. Matthieu Donarier qui se révèle être un immense saxophoniste, de l'étoffe des plus grands. Dès l'entame de l'album, c'est le surgissement d'un son d'une rare amplitude, toujours avec une immense maîtrise de soi et sans aucune exubérance. Pas étonnant que Stéphane Kerecki l'ait associé récemment à Tony Malaby, ils se ressemblent tellement. Dans l'un où l'autre cas, la passion du son qu'il soit dans l'hyper grave ou dans l'hyper aigu ("Underwater scenes"), lyrique ou posé, fougueux ou évanescent. Un self-control incandescent. On pourrait penser à Donny McCaslin ou à David Binney autres révélateurs d'une école moderne du saxophone si Donarier ne s'obstinait surtout à se classer d'abord... parmi les inclassables, impossible à enfermer dans une expression saxophonistique stéréotypée. Donarier que l'on sait par ailleurs immense clarinettiste (il a commencé l'instrument à l'âge de 5 ans!), montre au ténor un éventail de talents impressionnant: une sensualité du phrasé, un son projeté et puissant, un vibrato parfaitement maîtrisé. Il peut alors passer alors avec aisance du son le plus suave aux fluidités boisées d'un Art Pepper. Un ténor au velouté Lesterien qui se travestirait en se revêtant des voilages légers d'un alto.

Ce que nous entendons là provient d'une expression profonde. De l'indicible des grands saxophonistes qui ont depuis longtemps remplacé les mots par une autre émergence d'eux-mêmes. S'agissant de Matthieu Donarier ce n'est certes pas une révélation. C'est juste la confirmation d'un immense talent.

Personnel

Matthieu Donarier
saxophone, tenor

Matthieu Donarier: saxophones; Manu Codjia: guitar; Joe Quitzke: drums.

Album information

Title: Live Forms | Year Released: 2009 | Record Label: Yolk Records


< Previous
A Smooth Journey

Comments

Tags


For the Love of Jazz
Get the Jazz Near You newsletter All About Jazz has been a pillar of jazz since 1995, championing it as an art form and, more importantly, supporting the musicians who create it. Our enduring commitment has made "AAJ" one of the most culturally important websites of its kind, read by hundreds of thousands of fans, musicians and industry figures every month.

You Can Help
To expand our coverage even further and develop new means to foster jazz discovery and connectivity we need your help. You can become a sustaining member for a modest $20 and in return, we'll immediately hide those pesky ads plus provide access to future articles for a full year. This winning combination will vastly improve your AAJ experience and allow us to vigorously build on the pioneering work we first started in 1995. So enjoy an ad-free AAJ experience and help us remain a positive beacon for jazz by making a donation today.

More

September Night
Tomasz Stanko Quartet
Our Way
Helveticus
Romance of the Moon
Yelena Eckemoff
Panoply
Denny Zeitlin

Popular

For Real!
Hampton Hawes
My Prophet
Oded Tzur
Nimble Digits
Geoff Stradling
Time Again
Koppel, Blade, Koppel

Get more of a good thing!

Our weekly newsletter highlights our top stories, our special offers, and upcoming jazz events near you.