Comments

1 Archived Comments

 

  • sharo wrote on August 22, 2006 report

    "Better than the originals !" - voilà ce qu'un grand fan du Mahavishnu pourrait dire - Et c'est ce que je dis... arf ;)

    Les compositions exceptionnelles de John Mac Laughlin sont interprétées avec la puissance et le son qu'on attend de tous ces talentueux musiciens/guitaristes qui peuplent cet album - merci à Mike Varney pour le concept et la production (on se rappelle les 2 exceptionnels MVP avec Frank Gambale et Allan Holdsworth - extraordinaires quasi-lives en studio ultra inspirés et techniquement holocaustiques)... c'est un bijou, je crois que je préfère même certaines versions de ce disque aux originaux du Mahavishnu, c'est tout dire... Steve Morse est géant sur Celestial Terrestrial Commuters, Mike Stern déchire tout sur Can't Stand Your Funk (voilà un homme qui sait phraser), Frank Gambale donne un cours de violente improvisation sur Dawn, John Abercrombie nous fait une formidable dentelle sur Follow Your Heart (il manque un Metheny pour concurrencer cette magnifique interprétation... John est fantastique), Jimmy Herring se lâche vraiment très fort sur Meeting of the Spirits, vieux style et gros feeling de Jeff Richman sur Jazz, Warren Haynes casse du gros blues sur Lila's Dance, David Fiuczynski nous lâche un gros style fusion très puissant et bruitiste comme à son habitude sur Faith, Greg Howe est pur style metal enlevé sur Dance of Maya, et merveille des merveilles (jimmy et maclo sont pas seuls au panthéon des canonisés...), Steve Lukather nous arrache littéralement la plus belle version de Birds of Fire que je puisse personnellement imaginer... tout simplement explosif, extra-terrestre... du vrai progressif, du grand Luke, qui donc ne nous a pas tout donné en 30 ans de TOTO (l'exemple ultime du groupe qui sonne - merci Luke, on ne le dira jamais assez).

    Le quartet Colaiuta / Eckhardt / Forman / Richman est fantastique, très gros son, hypra volubile - Mitchell Forman est toujours un des meilleurs clavier du monde - et la présence de Jerry Goodman nous montre que Mahavishnu's not dead... il détruit tout, avec des graviers - avec l'âge aidant, on a l'impression que sa violence expressive naturelle atteint des sommets. Ça phrase ultra méchant, une émulation cyclopéenne... c'est bien un tribute au Mahavishnu.

    Un disque énorme - je le recommande chaudement - qui ne m'a pas déçu... les productions de Mike Varney tiennent leur niveau de qualité.

    Je pense que la compétition est lancée, et que le Mahavishnu Orchestra devrait se reformer afin d'essayer de faire aussi bien que ce disque "de reprises" - arf ! hallucinant...

    Juste un truc : évidemment, l'orchestre symphonique sur Apocalypse, en 1974, était d'un céleste onirisme... ici, pas d'orchestre, mais on ne leur en veux pas... ça sera pour la prochaine.

    Les arrangements de John Mac Laughlin valent toujours leur pesant d'or... 24 carats.

Showcase